Jean-Philippe JOSEPH (Kyoshi)

jeanphi copie

Jean-Philippe commence les sports de combat durant sa scolarité au centre national d’entrainement en altitude de Font-Romeu en tant que Sport–étude Lutte. Ce cursus intégrait 4h d’entrainement quotidien dont 2h de Lutte (libre et gréco-romaine) de Judo et de Sambo, deux heures de préparation physique. IL y a cotoyé les équipes nationales européennes et soviétiques en préparation de grands rendez-vous.

Au début des années 1990, il commence le Karaté Shotokan avec Georges Zsiga et reprend sérieusement cette pratique en 2005 pour passer le 3ème dan et le brevet d’état 1er degré en 2009 (BEES1). Parallèlement il reprend la compétition (titres régionaux puis 3ème aux Championnat de France Kumité Vét 1 en 2010 et demi-finaliste de la coupe de France sud en Karaté Justu, une forme de combat libre, en 2011). A ce jour, il enseigne toujours au Shotokan Karaté Alésien (club élite).

Apissevin1Engagé dans le monde associatif, il a régulièrement pratiqué la capoera, le judo, mais aussi le jonglage. Il a cumulé ainsi 15 ans d’expérience éducative et d’animation en zone urbaine sensible.

Sa recherche l’a amené à confronter sa polyvalence aux situations de combat urbain. Il a étudié la self-défense avec le SARC qui lui donnera l’occasion de passer le Brevet de moniteur fédéral 2ème niveau en contact défense (FFSCDA), puis l’art des points nerveux avec Evan Pantazi et Kyusho International jusqu’à devenir gradé (Practitioner Level 1).

En 2015 il a prolongé son étude des points nerveux et fini sa formation en Shiatsu auprès de l’école SYM (Montpellier).

C’est dans le cadre de cette recherche permanente sur le combat comme art du corps, science du contact et des interactions humaines qu’il a participé régulièrement à divers séminaires de maîtres japonais organisés par Léo Tamaki. L’enseigement d’Hino Akira et de Kono Yoshinori lui ont ouvert des perspectives fascinantes sur la recherche corporelle et la maîtrise des grands pratiquants. En 2009, il rencontre  AKUZAWA Minoru. Sa capacité incroyable à incarner les pleins potentiels martiaux d’un corps humain et sa pédagogie ouverte et généreuse qui le poussent à s’engager avec détermination à ses côtés dans l’Aunkaï. En 2013, il reçoit le titre d’instructeur, puis celui de Kyoshi en 2016.

aajeanphi.jpgL’enseignement de Jean-Philippe vise à développer localement une école solide offrant la possibilité d’entrainement régulier par un nombre d’heures hebdomadaires conséquent. Il est fondé sur l’autonomie des étudiants , la valorisation de leur recherche et le contact régulier avec les plus hauts gradés de l’Aunkaï. La convivialité des temps en commun (cours , stages, Aunkaï Summer Camp…) et des échanges avec les autres dojos, mais aussi avec d’autres pratiques, permet un questionnement perpétuel et la remise en cause de nos certitudes, pour une pratique vivante de l’Aunkaï.

 

Publicités
Cet article a été publié dans Accueil. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s